Recherche médicale et prévention de la maladie d’Alzheimer : effets bénéfiques de l’intervention multidomaine

Prévenir Alzheimer : intervention multidomaine

Recherche médicale et prévention : quand l’intervention multidomaine donne des résultats positifs

L’intervention multidomaine donne des résultats positifs dans le domaine de la prévention de la maladie d’Alzheimer.

Quand la recherche médicale s’en mêle, les résultats de l’intervention multidomaine sont au rendez-vous en matière de prévention. En effet, des études ont été mené sur la prévention multidomaine. Celle-ci prend en compte trois grands aspects de la prévention : la stimulation de la mémoire, l’activité physique et la nutrition.

La Fondation Vaincre Alzheimer vous présente les études de prévention multidomaine MAPT et FINGER.

L’étude MAPT

Dans l’étude française d’intervention multidomaine MAPT, 1680 personnes de 70 ans et plus ont été réunies. Ces personnes âgées ont suivi pendant 3 ans un programme d’intervention multidomaine. Ce programme était composé d’un entrainement cognitif, d’un programme d’activité physique, de conseils nutritionnels et d’un apport journalier en oméga 3. Il comprenait aussi des consultations dans le but de prévenir des risques cardio-vasculaires.

Malheureusement les résultats ont été négatifs. C’est-à-dire qu’il n’y a pas eu d’effet bénéfique sur leur mémoire.

L’étude FINGER

En revanche, dans l’étude d’intervention multidomaine finlandaise FINGER, les résultats ont été positifs. Cette étude a réuni 1280 personnes âgées de 60 à 77 ans ayant un risque élevé de développer une démence. Ces personnes ont suivi pendant 2 ans un programme assez similaire à celui de MAPT. Comme pour l’étude MAPT, la stimulation de la mémoire et l’activité physique font partie de ce programme. Les personnes suivies bénéficiaient aussi de conseils en nutrition et de consultations pour une meilleure gestion des risques cardio-vasculaires.

Cette étude a montré que le risque de développer un trouble neurocognitif majeur diminuait chez les personnes ayant suivi ce programme. Elle a ainsi mît en évidence l’importance de la prévention multidomaine.

Pourquoi une telle différence dans les résultats ?

Les scientifiques disposent maintenant de plusieurs données pour comprendre la différence des résultats entre ces 2 études.

Premièrement, dans l’étude MAPT, les personnes recevaient seulement des conseils pour faire de l’activité physique chez eux. Alors que dans l’étude FINGER, l’activité physique était prédominante. Les personnes se déplaçaient d’ailleurs à l’hôpital pour pratiquer ces activités physiques.

D’autre part, dans l’étude MAPT, la population choisie était une population de personnes âgées. Or dans l’étude FINGER, des personnes ayant un haut risque de développer une démence ont été choisies.

Attention ! Ces interventions multidomaines ne fonctionnent pas uniquement chez les personnes à risque de développer une maladie d’Alzheimer ! Dans l’étude MAPT, avec un suivi plus long, entre 10 à 15 ans, des résultats positifs auraient pu être observés.

Mise à jour de l’article : « Prévenir la maladie d’Alzheimer : où en est-on ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.