Avancées de la recherche médicale : du nouveau pour l’Aducanumab en 2020

Recherche médicale : Biogen présente ses résultats sur l’Aducanumab et ses perspectives

Le 5 décembre dernier Biogen présentait ses résultats concernant sa molécule Aducanumab au Congrès scientifique international de San Diego. Ces résultats étaient très attendus par la communauté scientifique.

L’aducanumab est un anticorps qui reconnait les plaques amyloïdes présentes dans le cerveau des malades d’Alzheimer. Administré par voie intraveineuse, cet anticorps va circuler dans le sang, va traverser la barrière hémato-encéphalique (barrière physiologique entre la circulation sanguine et le cerveau) et atteindre sa cible dans le cerveau, la protéine Aβ agrégée sous forme de plaques, afin de les éliminer. Biogen a annoncé en octobre dernier vouloir déposer une demander d’autorisation de mise sur le marché pour ce traitement.

Deux essais cliniques aux résultats différents : explications

Pour rappel Biogen avait lancé deux essais cliniques identiques menés en parallèle, dans le but d’évaluer l’efficacité de l’Aducanumab sur des malades d’Alzheimer à un stade léger. Ces deux essais ont été interrompus en mars 2019, sur la base de résultats intermédiaires négatifs. Mais par la suite, de nouvelles données disponibles ont permis à Biogen de réaliser une nouvelle étude statistique plus large. Ils ont montré en octobre 2019 qu’un des deux essais cliniques avait marché, mais pas l’autre.

Présentés par Biogen au congrès, les résultats de l’essai clinique positif montrent qu’une administration suffisamment longue d’Aducanumab et à la plus forte dose agit sur la lésion cérébrale amyloïde de la maladie d’Alzheimer. Elle engendre un effet bénéfique sur les symptômes et un effet sur les biomarqueurs de la maladie.

Mais l’autre essai de Biogen est resté négatif. Biogen a expliqué qu’un changement de protocole a eu lieu en cours de route ayant pour conséquence une différence de doses administrées d’Aducanumab entre les deux essais cliniques. Les patients inclus dans l’essai clinique négatif avaient reçu moins d’Aducanumab que ceux inclus dans l’essai clinique positif. Ainsi, Biogen pense qu’une administration suffisamment longue d’Aducanumab, et à la plus forte dose, ralentirait le déclin cognitif et le déclin de l’autonomie associés à la maladie d’Alzheimer.

Mais la communauté scientifique attend encore plusieurs données scientifiques qui n’ont pas été présentées par Biogen au Congrès.

Une lueur d’espoir pour les malades

Ces résultats seront-ils suffisants pour que l’agence américaine du médicament, la FDA, accepte de commercialiser l’Aducanumab en 2020 ? Nous ne le savons pas encore, et la FDA peut demander de refaire un essai clinique complet pour qu’il soit concluant.

Néanmoins, en parallèle, Biogen a annoncé qu’une étude de readministration va avoir lieu. Ainsi, les patients inclus dans ces deux essais cliniques, et qui avaient dû arrêter le traitement, vont pouvoir le reprendre.

« Ce qu’il faut retenir de ces résultats présentés au congrès, c’est que l’hypothèse scientifique d’éliminer la protéine bêta-amyloïde du cerveau est toujours d’actualité et elle semble être confortée par l’observation d’une amélioration des symptômes. » explique le Dr Maï Panchal, Directrice scientifique de la Fondation Vaincre Alzheimer.

Cependant, la maladie d’Alzheimer reste une maladie multifactorielle. D’autres acteurs entrent en jeu et il est fort probable qu’il faudra développer plusieurs traitements qui visent plusieurs cibles pour arriver à dompter réellement cette maladie. La recherche biomédicale est donc essentielle pour arriver à développer des traitements efficaces. Il faut donc continuer à la soutenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.