Vous pouvez consulter les descriptions et les résultats des projets retenus en 2014 par la Fondation Vaincre Alzheimer.

Créée en 2005, la Fondation Vaincre Alzheimer est une Fondation Reconnue d’Utilité Publique. L’organisation finance chaque année la recherche scientifique d’excellence en France. En soutenant les projets les plus prometteurs, grâce à vos dons, la Fondation espère contribuer à la découverte d’un traitement efficace contre la maladie d’Alzheimer.

Dr Gwénaelle Catheline

Ecole Pratique des Hautes Etudes, Bordeaux – Bordeaux

Etude des modifications du cerveau chez les sujets âgés ayant un risque de développer la maladie d’Alzheimer (ALLOCATION DOCTORALE)

Il est maintenant admis que la maladie d’Alzheimer progresse de manière silencieuse sur de longues années (10 à 20 ans) avant que le diagnostic de démence ne soit établi. Or les traitements médicamenteux actuels sont mis en place tardivement au moment du diagnostic, lorsque la maladie a déjà progressé.

Notre projet vise à identifier des modifications précoces dans le cerveau chez des sujets âgés à risque. Les résultats de ce projet permettront de mieux comprendre la phase pré-symptomatique (avant les symptômes) de la maladie d’Alzheimer, afin d’augmenter l’efficacité d’un traitement médicamenteux mis en place à un stade précoce.

1er janvier 2015 au 31 décembre 2017 (3 ans)

100 000 €

Dr Marie-Claude Potier

Centre de Recherche de l’ICM, INSERM, Paris – Paris

Etude du dysfonctionnement de la formation de vésicules intra-neuronales dans le développement de la maladie d’Alzheimer (ALLOCATION DOCTORALE)

Dans la maladie d’Alzheimer, il existe un dysfonctionnement dans la formation de vésicules à l’intérieur des neurones, alors qu’elles sont essentielles au bon fonctionnement des neurones. Ce dysfonctionnement est également présent dans la Trisomie 21, dont une grande partie des personnes développent la maladie d’Alzheimer vers 40 ans. Nous allons élucider les mécanismes de ce dysfonctionnement dans des modèles de cellules trisomiques 21 et de maladie d’Alzheimer par une technique de microscopie à super-résolution jamais utilisée auparavant. Nos résultats permettront d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques de la maladie d’Alzheimer.

1er janvier 2015 au 31 décembre 2017 (3 ans)

100 000 €

Dr Marie-Christine Chartier-Harlin

INSERM – Lille

Rôle du dysfonctionnement de l’expression des gènes dans la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson (SUBVENTION TRANSFRONTALIÈRE)

Il existe un dysfonctionnement dans le mécanisme de l’expression des gènes dans la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Nous allons étudier le rôle et les conséquences de ce dysfonctionnement chez des patients aux stades débutants des deux maladies. Nos travaux serviront à identifier de nouveaux biomarqueurs (signes biologiques) pour un diagnostic plus précoce de la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson, et ainsi retarder la progression de ces pathologies.

1er janvier 2015 au 31 décembre 2017 (3 ans)

100 000 € (et 50 000 € versés par ISAO)

Dr Christian Giaume

Collège de France, INSERM, Paris – Paris

Ciblage des astrocytes dans la maladie d’Alzheimer (SUBVENTION STANDARD)

Dans notre cerveau, il existe un type de cellules (« astrocytes ») qui a pour rôle de nourrir les neurones. Leur dysfonctionnement est donc néfaste pour les neurones. Nous allons déterminer comment le dysfonctionnement des astrocytes intervient dans la maladie d’Alzheimer. Notre projet permettra d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques pour améliorer l’état des neurones chez les malades d’Alzheimer.

1er janvier 2015 au 31 décembre 2016 (2 ans)

100 000€

Dr Santiago Rivera

Université Aix-Marseille – Marseille

Recherche de nouvelles cibles thérapeutiques de la maladie d’Alzheimer (ALLOCATION DOCTORALE)

Nous avons démontré qu’une famille de molécules (MMPs) est une cible potentielle contre le développement des symptômes de la maladie d’Alzheimer et de l’inflammation du cerveau. Nous allons bloquer cette cible à des stades très précoces de la maladie. Nous pourrons alors démontrer que ce blocage des MMPs, avant que la dégénérescence du cerveau ne devienne irréversible, est une nouvelle cible thérapeutique de la maladie d’Alzheimer.

1er janvier 2015 au 31 décembre 2017 (3 ans)

100 000€

Dr David Blum

INSERM – Lille

Utilisation pharmacologique de la caféine pour moduler la pathologie amyloïde de la maladie d’Alzheimer (SUBVENTION TRANSFRONTALIÈRE)

Il a été démontré précédemment, dans des modèles expérimentaux, que la consommation de caféine et d’autres molécules homologues exerce des effets protecteurs sur le cerveau et notamment contre les lésions tau liées à la maladie d’Alzheimer. Dans cette nouvelle étude, nous souhaitons prouver le même effet bénéfique contre les lésions amyloïdes, également liées à la maladie d’Alzheimer. Si notre travail s’avère concluant, nous pourrons développer un essai clinique pilote chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

1er janvier 2015 au 31 décembre 2016 (2 ans)

70 000 € (et 30 000 € versés par AFI)