Journée mondiale Alzheimer : journée de solidarité avec les malades

 


Le 21 septembre dernier, la Fondation Vaincre Alzheimer se mobilisait lors de la Journée mondiale Alzheimer 2015 pour donner la parole aux personnes malades et sensibiliser le grand public à la maladie

 

« Plus qu’une journée, parlons-en, agissons ! » affirmait la Fondation Vaincre Alzheimer le 21 septembre dernier. A l’occasion de la Journée mondiale Alzheimer 2015, l’organisation lançait une campagne de sensibilisation auprès du public afin de soutenir les malades et leurs familles.

 

« Il nous paraissait essentiel de rappeler à tous que la maladie d’Alzheimer n’est pas que le problème d’une journée, mais bel et bien celui d’un quotidien pour un grand nombre de personnes » explique Géraldine Drexel De Buchy, Directrice générale de la Fondation Vaincre Alzheimer. « C’est pour cette raison que nous avons lancé une campagne sur internet. Cela nous a semblé être le meilleur moyen de toucher un large public partout en France. » ajoute t-elle. Depuis déjà dix ans, l’association s’est fixé pour mission la sensibilisation à travers l’information. Une fois de plus, la Fondation Vaincre Alzheimer a fait montre d’une grande implication dans la lutte contre la maladie.

 

En laissant la parole à Sylvie, 57 ans, atteinte de la maladie d’Alzheimer, l’association souhaite donner une voix à ceux qui n’en ont plus. « En acceptant de témoigner pour l’association, Sylvie nous aide à briser le tabou autour de la maladie d’Alzheimer. Nous espérons que son initiative sera largement suivie par les personnes touchées par la maladie » indique la Directrice générale.

 

Cette action a permis à l’association de récolter des fonds qui serviront à la sensibilisation du public et au financement de la recherche sur la maladie. Depuis sa création, la Fondation Vaincre Alzheimer a financé la recherche pour un montant de plus de 3,3 millions d’euros et a investi 2,2 millions d’euros dans l’information du public pour une plus grande sensibilisation.

 

 

 

Le témoignage de Sylvie, 57 ans, atteinte de la maladie d’Alzheimer :

 

« J’ai appris que j’étais malade il y a tout juste six mois. Ça a été un choc. Je n’aurais jamais pensé qu’il était possible d’être atteinte d’Alzheimer à cet âge là. J’ai commencé à lire beaucoup de choses à ce sujet. J’ai compris que j’avais énormément d’idées préconçues sur la maladie et que l’image que j’en avais était tout simplement fausse. Et c’est là que j’ai réalisé qu’il était nécessaire d’en parler autour de moi pour battre en brèche tous ces stéréotypes qui nous isolent, nous les malades, ainsi que nos familles. C’est pour cette raison que, tant que j’en suis encore capable, je m’investis dans la lutte contre la stigmatisation car il n’y a rien de pire que de se retrouver seul face à cette terrible maladie. Aujourd’hui j’ai donc décidé de témoigner pour briser le tabou autour d’Alzheimer. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.