Donécopride : le nouvel espoir de tous les malades d’Alzheimer

Donécopride : le nouvel espoir des malades Alzheimer

En partie financée par LECMA-Vaincre Alzheimer, la recherche menée par le Dr Sylvie Claeysen, le Pr. Patrick Dallemagne et le Pr. Christophe Rochais donnent espoir aux malades Alzheimer

En août dernier, un espoir est né pour les malades atteints de maladie d’Alzheimer. Trois laboratoires français de Caen et Montpellier auraient découvert une molécule, le donécopride, capable de retarder le développement de la maladie.

Cette recherche a été en partie financée par l’association LECMA-Vaincre Alzheimer. Le Dr. Sylvie Claeysen, lauréate 2012 de la bourse versée chaque année par l’association à des chercheurs français, a notamment collaboré à cette découverte. Dans son projet de recherche de 2012, réalisé en collaboration avec l’équipe du Prof. Patrick Dallemagne, la lauréate expliquait déjà vouloir réduire les symptômes et enrayer l’évolution de la maladie.

Loin d’être encore un médicament, le donécopride nourrit toutefois de grandes espérances auprès des malades Alzheimer et de leurs familles. Néanmoins, les chercheurs restent prudents. Ils expliquent qu’aucun essai sur l’homme n’a encore été testé et que beaucoup de travail reste à faire.

Avec plus de 900 000 personnes touchées par Alzheimer en France et 225 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, il devient urgent de découvrir un traitement efficace contre cette maladie de la mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.