Alzheimer : le donécopride, bientôt en essai clinique ?

Le donécopride : conception d’un candidat-médicament, à quelques mois d’un essai clinique ?

Le donécopride : le candidat-médicament ouvrant la voie à de nouveaux traitements multi-cibles.

Un espoir est né en 2014, suite à la découverte par le Dr. Sylvie Claeysen, en collaboration avec le Prof. Patrick Dallemagne et le Prof. Christophe Rochais à Caen, d’un candidat-médicament : le donécopride. Ce dernier aurait prouvé ses effets bénéfiques sur plusieurs modèles de la maladie d’Alzheimer. Cette molécule innovante associe 2 actions : elle est capable d’améliorer la neurotransmission et également de protéger les neurones. Ce candidat-médicament est aujourd’hui en train de passer les derniers tests avant son entrée en essai clinique chez l’homme dans l’année à venir.

L’espoir se renforce donc. Par ailleurs, le Dr. Sylvie Claeysen, toujours en collaboration avec les chimistes de l’équipe du Prof. Patrick Dallemagne à Caen, a poursuivi ses efforts grâce au renouvellement du soutien de la Fondation Vaincre Alzheimer pour créer en 2019 un nouveau dérivé du donécopride : la donécopirdine. Cette molécule associe maintenant trois effets bénéfiques : protéger les neurones, améliorer la neurotransmission et améliorer la cognition. Cette triple action permettrait de protéger la mémoire et de ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer. Cette molécule est encore en cours d’analyse dans des modèles expérimentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.