Vous pouvez consulter les descriptions et les résultats des projets retenus en 2018 par la Fondation Vaincre Alzheimer.

Créée en 2005,la Fondation Vaincre Alzheimer est une Fondation Reconnue d’Utilité Publique. L’organisation finance chaque année la recherche scientifique d’excellence en France. En soutenant les projets les plus prometteurs, grâce à vos dons, la Fondation espère contribuer à la découverte d’un traitement efficace contre la maladie d’Alzheimer.

Dr. Mounia CHAMI

CNRS – Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire de Valbonne

Corriger les sources d’énergie défectueuses des cellules pour réduire l’inflammation du cerveau dans la maladie d’Alzheimer Allocation doctorale (investir dans la formation des chercheurs de demain)

Les « mitochondries » sont des petits organites qui jouent le rôle d’usine énergétique des cellules et de tout l’organisme.

Dans la maladie d’Alzheimer, ces sources d’énergie sont altérées. Ces mitochondries défectueuses s’accumulent dans le cerveau des malades d’Alzheimer. Ce phénomène est étroitement lié à l’inflammation du cerveau, signal caractéristique du développement de la maladie.

Le projet du Dr. Chami financé par la Fondation Vaincre Alzheimer a pour but d’identifier les protéines toxiques en cause grâce à des approches génétiques et pharmacologiques. L’objectif du projet est de moduler ces protéines toxiques et d’en analyser l’impact « curatif » sur l’élimination des mitochondries défectueuses et de l’inflammation du cerveau.

1er janvier 2019 au 31 décembre 2021 (3 ans)

100 000 €

Dr. Elsa SUBERBIELLE

INSERM – Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan

Combattre l’inflammation du cerveau et réparer l’ADN des neurones pour améliorer la mémoire Allocation doctorale (investir dans la formation des chercheurs de demain)

Récemment, l’équipe du Dr. Suberbielle a découvert que dans la maladie d’Alzheimer, des cassures de l’ADN s’accumulent de façon anormale dans les neurones. Cette accumulation est due à un défaut de protéines réparatrices de l’ADN. Cela entraine un déclin de la mémoire.

Ces défauts de réparation de l’ADN seraient directement liés à l’inflammation du cerveau qui est très délétère pour les neurones.

Le projet du Dr. Suberbielle financé par la Fondation Vaincre Alzheimer va permettre de démêler les mécanismes impliqués et d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques pour combattre l’inflammation. Cela pourra réactiver les protéines réparatrices de l’ADN et améliorer la mémoire.

L’inflammation du cerveau étant observée au cours de plusieurs maladies neurologiques (sclérose en plaque, sclérose latérale amyotrophique, encéphalites, méningites…), les résultats du Dr. Suberbielle pourraient permettre de définir de nouvelles stratégies thérapeutiques applicables à ces nombreuses maladies.

1er janvier 2019 au 31 décembre 2021 (3 ans)

100 000 €

Dr. Marc DHENAIN

CNRS – Institut de biologie François Jacob – CEA de Fontenay-aux-Roses

Identifier les mécanismes responsables de la propagation et de la toxicité des dépôts amyloïdes dans le cerveau Allocation doctorale (investir dans la formation des chercheurs de demain)

La maladie d’Alzheimer est caractérisée par l’accumulation de dépôts amyloïdes dans le cerveau. Des études ont montré que les protéines Abeta en cause étaient capables de s’accumuler entre elles, de changer de structure en 3D et de se propager. Dans le cerveau des malades d’Alzheimer, plusieurs souches d’Abeta sont produites. Toutes ces souches sont différentes les unes des autres car elles possèdent leur propre structure en 3D et leur propre capacité à se propager dans le cerveau. Mais à l’heure actuelle, on ne sait pas quelles souches exactes d’Abeta sont responsables de la propagation des dépôts amyloïdes dans le cerveau des personnes malades d’Alzheimer.

Le projet du Dr. Dhenain financé par la Fondation Vaincre Alzheimer a pour objectif d’analyser les différentes souches d’Abeta et de déterminer celles qui sont toxiques pour les neurones et qui sont capables de se propager dans le cerveau pour contribuer au développement de la maladie d’Alzheimer. Ces résultats permettront d’identifier spécifiquement les acteurs moléculaires à éliminer lors des futurs essais thérapeutiques.

1er janvier 2019 au 31 décembre 2021 (3 ans)

100 000 €

Dr.Olivier COLLIOT

Institut National de Recherche en Sciences du Numérique – Institut du cerveau et de la Moelle épinière de Paris

Intégrer l’ensemble des connaissances médicales dans un modèle numérique pour mieux comprendre les mécanismes pathologiques de la maladie d’Alzheimer Subvention transfrontalière avec l’Allemagne (soutenir la recherche coopérative internationale), en collaboration avec l’association allemande Alzheimer Forschung Initiative qui soutient financièrement le chercheur allemand Prof. Martin Hofman-Apitius, bioinformaticien à Sankt Augustin.

Les causes et les mécanismes biologiques qui amènent au développement de la maladie d’Alzheimer sont encore mal connus. Cette maladie est très complexe car elle est multifactorielle, elle évolue sur plusieurs décennies et elle varie selon les personnes touchées. Il est donc nécessaire de comprendre la maladie dans sa globalité, en intégrant la quantité considérable de données mesurables chez les personnes malades provenant des différentes disciplines (la biologie, la génétique, l’électrophysiologie, l’imagerie, les tests de mémoire, etc…).

Le projet du Dr. Colliot financé par la Fondation Vaincre Alzheimer a pour objectif d’intégrer toutes ces données complexes dans un modèle numérique de patients malades d’Alzheimer.

Cet outil de neurologie computationnelle, à la croisée de la bio-informatique et de la médecine, reste ouvert et flexible ; il peut donc être utilisé pour intégrer au fur et à mesure la découverte de nouvelles données.

Ce modèle de connaissances va permettre de mieux comprendre les mécanismes pathologiques de la maladie, de mieux diagnostiquer les malades, de prédire leur évolution et de proposer de nouvelles approches thérapeutiques.

1er janvier 2019 au 31 décembre 2020 (2 ans)

88 000 €

Dr. Julien GIUSTINIANI

INSERM – Hôpital de Bicêtre du Kremlin-Bicêtre

Identifier les mécanismes responsables de l’élimination de la protéine tau toxique dans la maladie d’Alzheimer Subvention pilote (Soutenir les jeunes chercheurs innovants et inventifs)

La maladie d’Alzheimer est caractérisée par l’accumulation de protéines tau anormales dans le cerveau. Cette accumulation toxique provoque, à terme, la mort des neurones.

Récemment, le Dr. Giustiniani a observé chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer que la quantité d’une protéine, appelée FKBP52, est fortement diminuée dans le cerveau. Cette diminution semble étroitement liée à l’accumulation de la protéine tau anormale.

Le projet du Dr. Giustiniani financé par la Fondation Vaincre Alzheimer a pour objectif de montrer que FKBP52 joue un rôle important dans l’élimination de la protéine tau toxique. Pour mener à bien ce projet, le Dr. Giustiniani va moduler FKBP52 dans un modèle expérimental innovant de la maladie d’Alzheimer pour induire une diminution de la quantité de la protéine tau anormale.

Les résultats obtenus permettront de proposer FKBP52 comme une nouvelle cible thérapeutique pour éliminer la protéine tau toxique des neurones.

1er janvier 2019 au 31 décembre 2020 (2 ans)

39 759 €