Former le personnel soignant : une priorité en période de crise sanitaire

La fermeture des consultations mémoire : un défi pour les soignants et les patients

Praticien hospitalier dans le Jura et médecin coordonnateur en EHPAD, le Dr Philippe Bruniaux a dû faire face à la fermeture précipitée des consultations mémoire en raison de la crise sanitaire. 

L’arrivée de la Covid-19 a en effet bouleversé les prises en soin. 

“ Fermer une consultation mémoire, comme ça, du jour au lendemain n’est pas sans poser problème. En effet, certains patients et leur entourage n’ont pas pu obtenir un retour sur leur bilan. Aucun diagnostic n’a donc pu être établi. Certains suivis ont également été suspendus. 

L’adaptation a dû se faire au fil de l’eau. Dès le début du confinement, les aidants nous ont téléphoné pour obtenir des conseils. J’ai ainsi pu ré-expliquer les signes cliniques ou donner des pistes pour améliorer la situation. Je n’ai pas non plus hésité à procéder à des réadaptations de traitements et à envoyer directement l’ordonnance aux aidants. Quand une détresse trop importante se faisait ressentir, la psychologue de la plateforme de répit prenait la main pour un suivi beaucoup plus régulier. En effet, nous avons la chance d’avoir une plateforme de répit, un relai des aidants, dans notre hôpital.” explique le Dr Bruniaux.

Une grande solidarité dans l’équipe médicale est donc née dès le début de la crise liée à la Covid-19. Cette dernière a été rendue possible, notamment, grâce à la formation DIU MA2. En effet, une meilleure collaboration entre soignants est prônée lors de cette formation destinée au personnel de santé. L’objectif est d’améliorer la prise en soins des patients.

Former le personnel soignant :  un enjeu majeur du DIU MA2

Le Diplôme Interuniversitaire Maladie d’Alzheimer et Apparentées (DIU MA2) est destiné à former le personnel soignant afin d’améliorer le diagnostic et la prise en charge des personnes malades.

Les cours du DIU MA2 sont dispensés à Lille par des professionnels de la santé issus de la France entière. “J’ai eu la chance de suivre ces cours qui sont d’une qualité exceptionnelle. Ils donnent des clés pour une meilleure prise en soins de nos patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. Par ailleurs, la transversalité des spécialités représentées mais aussi la disparité des âges sont des points très intéressants pour faire évoluer ses idées et points de vues.”

Le personnel de santé formé et accueilli au sein du DIU MA2 est également très divers. Issus de la France entière, cette diversité géographique permet une réelle confrontation de la prise en soins des patients selon les régions. Pour le Dr Bruniaux, “cela a également eu son avantage au tout début de la crise sanitaire. En effet, j’ai gardé des liens avec certains de mes collègues issus d’autres régions. Lorsque la crise est survenue, j’ai appelé mon collègue de Colmar pour savoir comment était gérée la situation de son côté. L’Alsace a été durement touchée par le Covid-19. Cela m’a permis, à moi et à mon équipe, d’anticiper la vague qui est arrivée en décalé, ici, en France-Comté.” 

Former le personnel soignant : un engagement de Vaincre Alzheimer et de ses donateurs

“Je tiens à remercier les donateurs de la Fondation Vaincre Alzheimer. Ce sont eux qui permettent d’organiser ces cours. Il faut rappeler qu’il est très important dans une carrière médicale de poursuivre des formations. Chaque fois que l’on suit une formation, c’est au bénéfice de nos patients. Grâce à la Fondation Vaincre Alzheimer et à ses donateurs, j’ai pu bénéficier de ce cursus comme d’autres de mes collègues. C’est donc un grand Merci.” conclut le Dr Bruniaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.