Comment devient-on chercheur en Sciences de la Vie ?

Comment devenir chercheur

Le Dr Maï Panchal, ancienne chercheuse, a travaillé à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Elle nous explique aujourd’hui comment devenir chercheur.


Dr Maï Panchal « Le chercheur en Sciences de la Vie est un scientifique qui a décidé de travailler dans le domaine de la recherche, que celle-ci soit fondamentale ou appliquée. Cela signifie que l’on peut décider de se consacrer, par exemple, à élaborer des expériences de recherche pour une meilleure compréhension des mécanismes biologiques, qui amènent ou non à une maladie, ou alors décider de se dédier au développement d’un traitement. Dans les deux cas, le chercheur a suivi de longues études. Il est en effet titulaire d’une thèse, soit l’équivalent d’un Bac+8. Pour préparer une thèse, plusieurs prérequis sont toutefois nécessaires. Outre l’obtention d’un Master 2 (Bac+5), l’étudiant doit trouver un laboratoire dans lequel travailler, un directeur de thèse et obtenir un contrat doctoral lui permettant d’obtenir un salaire pour toute la durée de sa thèse (3 ans). Ce contrat doctoral est gage de sérieux, n’étant alloué qu’aux élèves les plus méritants. Après trois années de dur labeur et la soutenance de la thèse, l’étudiant obtient enfin le grade de Docteur ès sciences. Malheureusement, c’est encore trop souvent insuffisant pour exercer en tant que chercheur titulaire. Ainsi, les chercheurs se voient contraints d’effectuer un ou plusieurs post-doctorat dans un laboratoire en France ou à l’étranger. A cet instant le chercheur est embauché en tant que jeune chercheur non titulaire en CDD. Il publie ses travaux de recherche dans des revues spécialisées internationales pour espérer ainsi devenir chercheur fonctionnaire titulaire après un concours de la fonction publique de l’Etat.

Ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’un chercheur consacre une grande partie de sa vie à l’innovation et au progrès. La maîtrise de l’anglais est nécessaire pour pouvoir collaborer avec des experts étrangers, présenter ses résultats dans des conférences internationales, avoir accès à l’ensemble des publications de ses collaborateurs et ainsi faire avancer ses propres recherches. Il faut beaucoup d’investissement quand on décide de faire ce métier qui est pourtant essentiel pour la connaissance, l’innovation, et pour éradiquer certaines maladies comme la maladie d’Alzheimer.

C’est la raison pour laquelle l’association LECMA-Vaincre Alzheimer encourage les plus jeunes à devenir chercheur et essaie de faciliter autant que possible leur intégration dans ce métier. En effet, l’association a mis en place des allocations doctorales destinées au salaire d’un étudiant en thèse. Ainsi, le thésard est assuré non seulement de pouvoir poursuivre ses études mais également de travailler sur un projet d’excellence. »

Vous souhaitez vous aussi poser votre question au Dr Panchal, Directrice scientifique de la Fondation Vaincre Alzheimer ? Envoyez nous votre question!

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.