Prévenir la maladie d'Alzheimer : comment faire ?

Aujourd’hui il n’y a aucun moyen de prévenir la maladie d’Alzheimer à coup sûr. Cependant, on sait que certaines personnes ont moins de risques que d’autres de développer la maladie parce qu’elles appliquent quelques règles simples pour prévenir la maladie.

On sait maintenant que la qualité de notre mode de vie apparaît fondamentale dans le risque de développer une démence. Plusieurs études ont montré un rôle protecteur de la richesse du réseau social et des activités intellectuelles, de l’exercice physique, d’une consommation modérée de vin (rôle protecteur des flavonoïdes) et d’un régime méditerranéen.

Tous ces facteurs ont des effets protecteurs sur le déclin des fonctions cognitives.

Une activité cérébrale soutenue

Une activité cérébrale soutenue et sur le long terme permet de développer plus durablement la mémoire et donc réduit les risques de développer la maladie d’Alzheimer. La prévention passe donc et surtout par le maintien d’une activité cognitive même simple, telle que la lecture, faire des mots croisés, jouer aux échecs, aux dames, au bridge… On estime qu’une pratique quotidienne de ces activités par les personnes âgées pourrait réduire de moitié le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Et peu importe qu’une personne se mette à ce genre d’activités sur le tard : ce ne sont pas les activités passées qui ont une influence sur le déclin cognitif. L’important est de pratiquer régulièrement ces activités, que vous les commenciez à 20 ans, à 60 ans ou à 70 ans.

Une activité physique régulière

A ne pas négliger non plus : les activités physiques régulières, bien entendu adaptées aux capacités, et aux goûts de chacun, et les activités permettant de conserver un lien social, des échanges variés avec les autres : activités de loisirs au sein d’associations locales par exemple.

Une meilleure prise en charge des risques cardiovasculaires

Une meilleure prise en charge des risques cardiovasculaires (hypertension artérielle) et du diabète pourrait également diminuer le risque de maladie d’Alzheimer.

Et le régime méditerranéen dans tout ça ?

L’intérêt pour le régime méditerranéen vient de plusieurs études convergentes montrant une diminution du risque de maladies cardiovasculaires et de la mortalité avec une alimentation riche en antioxydants, en vitamines C et E, favorisant des apports élevés en légumes, fruits, graisses insaturées (huile d’olive), des apports modérément élevés en poisson, des apports moyens en produits laitiers, des apports faibles en viandes et volailles, et enfin une consommation modérée de vin.

Vous retrouverez nos conseils de manière plus détaillée dans notre brochure sur la prévention. Vous pouvez dès à présent la télécharger.