La maladie d’Alzheimer dégrade progressivement les facultés de la personne, sa capacité à effectuer les actes de la vie courante.

Cette perte d’autonomie progressive doit être régulièrement évaluée pour chercher une solution adéquate à la situation familiale, de santé ou encore financière de la personne malade : maintien au domicile ou d’hébergement dans une structure adaptée possible ou non …

Aides matérielles et financières l Maladie Alzheimer

Elles permettent au malade de continuer à vivre chez lui tant que son état de santé le permet et de faire appel à différentes personnes pour l’aider et soulager aussi les proches du poids des tâches qui pèsent sur leurs épaules.

Soins infirmiers à domicile
  : Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD)  (infirmiers, aides-soignants… pour les soins d’hygiène générale (toilette, prévention des escarres, injections, pansements, distribution des médicaments… Spécialistes (kinésithérapeutes, orthophonistes, ergothérapeutes, de psychologues, pédicures…) si besoin.

Entreprises d’aide à la personne
 : Portage de repas, aide aux activités, tâches ménagères, courses …autant de tâches du quotidien qui peuvent être allégées par l’intervention de personnes extérieures.

Accueil de jour  en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour personnes âgées dépendantes ) :
Dans la mesure où ils existent, les centres d’accueil de jour peuvent offrir une solution intermédiaire appréciable entre la vie au domicile et l’hébergement permanent dans une structure spécialisée.La famille est déchargée de la surveillance du patient durant une ou plusieurs journées de la semaine tandis que des activités encadrées par des professionnels permettent au malade de stimuler ses facultés avec des activités adaptées et de conserver des contacts sociaux.
Parfois la structure d’accueil de jour organise un transport pour aller chercher et raccompagner le malade à son domicile.
Le montant à payer par la famille par journée d’accueil varie entre 15,00 € et 45,00 €, selon les institutions.

Alzheimer et les aides matérielles et financières

Frais médicaux et soins

La maladie d’Alzheimer est classée comme une affection de longue durée (ALD).A ce titre, une fois le diagnostic posé et le certificat médical fourni par le médecin généraliste, ou un spécialiste, les frais médicaux liés à la maladie (soins et médicaments) seront pris en charge à 100 % par la caisse d’assurance maladie.

Aides ou avantages liés au degré de dépendance du malade et/ou ses revenus

APA L’allocation personnalisée d’autonomie est attribuée aux personnes âgées de plus de 60 ans dépendantes, connaissant des difficultés à accomplir des gestes ordinaires de la vie quotidienne.
Elle sert à financer les services à la personne : salarié employé à domicile, prestation d’entreprise de services à la personne (portage de repas, ménage, courses elle peut aussi être utilisée pour des frais d’accueil temporaire dans des structures autorisées, la télé assistance…
Lorsque le malade est en établissement, l’APA peut financer les coûts supplémentaires liés à la dépendance (dépenses de personnel affecté à la prise en charge de la dépendance aides soignantes, aides médico-psychologiques, agents de service…, ou par les dépenses annexes supplémentaires liées à la perte d’autonomie (alimentation et blanchisserie, couches, alèses…)

Le montant de l’APA varie en fonction du degré d’autonomie de la personne âgée et de ses ressources. La perte d’autonomie est évaluée grâce à une grille nationale (la grille AGGIR). S’adresser à la mairie ou au conseil Général.

APL (
Allocations logement ou aide personnalisée au logement)
attribuées par la Caisse d’allocations familiales si certains aménagements doivent être réalisés dans l’habitation pour le maintien à domicile du malade. Sous conditions de ressources, il peut y avoir une certaine prise en charge de ces frais.
Les personnes dont la caisse de retraite principale est la CNAVTS ou la CRAM (Caisse régionale d’assurance maladie) peuvent recevoir, sous certaines conditions, la prestation de garde à domicile de la CNAVTS, pour des situations d’urgence temporaires.

Carte d’invalidité
(s’adresser à la MDPH) permet de bénéficier de certains avantages, par exemple pour faciliter ses déplacements avoir la priorité d’accès dans certains lieux publics.

Certains avantages fiscaux  sont accordés aux personnes détentrices d’une carte d’invalidité.

Avantages fiscaux :
S’adresser au centre des impôts pour voir les avantages en vigueur: déduction pour l’emploi de salarié, augmentation du nombre de parts, crédit d’impôts pour des travaux permettant le maintien à domicile …

 A qui s’adresser pour obtenir des renseignements, conseils, des aides ? 

LES CLIC

Si le malade a plus de 60 ans, recourir aux CLIC (Centre local d’Information et de Coordination) pour voir les aides envisageables, les démarches à entreprendre pour en bénéficier, les services d’aide à la personne existant disponibles localement.

La MDPH

(Maison départementale des Personnes handicapées): si moins de 60 ans.

Les CCAS

(Centre communal d’Action Sociale)
s’adresser à la mairie.

Les Conseils généraux

s’adresser à la mairie.